Vous êtes ici: Les villages
Retour à: Page d'accueil
Généralités: Contact

Rechercher:

Un peu d'historique

Wintzfelden est situé sur le ban communal de Soultzmatt et tire son nom du moine "Wingolt", du monastère de Lautenbach, qui défricha l'endroit. Wintzfelden apparut sous les diverses dénominations de "Wingoltzwelden" en 1255, "Wyngoltzfelden" en 1487, "Wyngoltzfelden im Dorff" en 1561. Le village était placé sous l'autorité du "Talschultheiss" de Soultzmatt mais possédait un Conseil restreint. La localité subit les mêmes destructions que Soultzmatt entre le XIIIe et le XVIIe siècle.
Au fond de la vallée, on peut encore voir les vestiges du couvent du Schwartzenthann, qui connut son apogée artistique au XIIe siècle, avec la réalisation du "Codex Guta-Sintram", calligraphié par la chanoinesse Guta de Schwarzenthann et enluminé par le chanoine Sintram de Marbach.
De la fin du XVIIIe siècle, et jusqu'en 1828, une petite mine de fer fonctionna au profit du haut-fourneau de Bitschwiller. Elle était située dans le vallon du Kaltebach, derrière Thannwiller.

Osenbach Partie intégrante de la "Talgemeinde", dont Soultzmatt était le centre administratif, le village était surtout connu pour ses mines de cuivre et d'argent.
De nombreuses mines furent creusées au fil du temps, dont la dernière n'a été comblée qu'en 1850. Des vestiges demeurent encore visibles à l'époque actuelle.
Osenbach fut incendié en 1298 par les troupes de Thiébaut de Ferrette, en guerre contre l'évêque de Strasbourg et fut à nouveau dévasté par les Armagnacs en 1444. En 1530, pendant la Révolte des Paysans, les habitants d'Osenbach, alliés à ceux des environs, pillèrent et saccagèrent le couvent de Schwartzenthann, situé sur le ban communal de Soultzmatt. Pendant la guerre de Trente Ans, les Suédois décimèrent la région et volèrent deux cloches à Osenbach, puis les troupes de Turenne ravagèrent la vallée en 1675.
Bien que l'autonomie administrative de la localité date de 1771, Osenbach n'a été effectivement séparé de Soultzmatt qu'en 1793. Mathias Mura sera le premier maire de la nouvelle commune mais devra attendre jusqu'en 1816 pour se voir attribuer une maison d'école en mauvais état et 291 ha de terrain communal.